Le Droit Ouvrier

Revue juridique depuis 1920 — Droit du travail — Prud’homie — Sécurité Sociale

Accueil

Quelques mots...

Le Droit Ouvrier est la plus ancienne revue française dans le champ du droit social c.a.d. le droit du travail et le droit de la Sécurité sociale ; créé en 1920, il a connu dans un passé lointain diverses suspensions (notamment pendant la seconde guerre mondiale) avant de renaître en avril 1948 ; sa publication depuis cette date, sous la mention « nouvelle série », est ininterrompue. Le Droit Ouvrier est édité par la Confédération générale du Travail.

La revue est un lieu d’échanges et un espace de libre expression entre les différents professionnels et intervenants en droit social : juristes syndicaux, avocats, universitaires, inspecteurs du travail,... Cette diversité d’origines et d’approches, dans un souci de défense des droits des salariés, est une caractéristique tant des articles publiés que de la composition du comité de rédaction (une petite trentaine de membres). Il est à noter que la participation au Droit Ouvrier, quelles que soient la fréquence (régulière, occasionnelle ou ponctuelle) et la forme (réalisations d’articles ou de notes, transmission de décisions, mise en contact avec de nouveaux auteurs etc.), est bénévole : la revue ne dispose d’aucun personnel salarié ou mis à disposition et les auteurs ne sont pas rétribués. Nous fonctionnons selon un mode ouvert et accueillant.

Le Droit Ouvrier est destiné à un public de juristes qu’il s’agisse de praticiens (conseillers prud’hommes, avocats spécialisés en droit social, défenseurs syndicaux, magistrats professionnels) ou d’universitaires et étudiants (les bibliothèques universitaires des facultés de droit sont fréquemment abonnées). Une centaine d’abonnés dans différents pays étrangers contribuent principalement aux études de droit comparé. Dans le paysage des mensuels de droit social (on citera notamment la Revue de droit du travail (RDT), Droit Social, la Revue de jurisprudence sociale, la Revue pratique de droit social (RPDS)...), le "DO" occupe une place reconnue.

La revue est un mensuel (12 numéros par an) d’une soixantaine de pages. 

Chaque numéro du Droit ouvrier est traditionnellement composé de deux ou trois parties :

- des articles dits "de doctrine" c.a.d. des études portant un regard approfondi sur un domaine du droit social : licenciements économiques, négociation des conventions collectives, contrats précaires, prérogatives des Comités d’entreprise, grève, clauses des contrats de travail, fonctionnement des Conseils de prud’hommes, droit disciplinaire... ;

- dans une deuxième partie du numéro, des décisions de justice (la "jurisprudence") sont reproduites et commentées ; depuis l’origine, l’une des spécificités se trouve dans la publication d’arrêts de la Cour de cassation mais également de décisions des premiers juges (Conseil de prud’hommes, Tribunal d’instance ou de grande instance, Cour d’appel) ;

- Le Droit ouvrier propose également, dans une troisième partie fonction de l’actualité, des panoramas de jurisprudence sur des thèmes divers (droit social européen, procédure prud’homale, droit constitutionnel, protection sociale, droit administratif du travail, etc.).

Enfin une sélection de 12 à 15 arrêts récents faisant l’objet de résumés est systématiquement proposée en pages 3 et 4 de couverture.

 

la Rédaction